Les fondamentaux

Une éthique partagée

Neutralité absolue

  • Interdiction de s’immiscer, de quelque manière que ce soit, dans les affaires intérieures des pays bénéficiaires,
  • Interdiction de toute propagande politique, philosophique, idéologique ou religieuse.

Respect rigoureux :

  • Respect des statuts de l’Association : dans le choix des actions entreprises, dans l’utilisation des fonds recueillis exigeant une transparence financière totale.
  • Respect des bénéficiaires étrangers : de leurs lois, de leurs traditions, de leurs coutumes, de leurs religions

E.M.I. exige de tous ceux et celles qui oeuvrent sous sa bannière un comportement exemplaire.
Ces principes d’éthique formels permettent à E.M.I.de bénéficier depuis sa création d’une notoriété et d’une réputation irréprochables

Nos objectifs

Participer aux soins, transmettre le savoir, former la relève et passer le relais.
  1.  Aider les populations locales, leur apprendre, grâce à des procédés simples et peu onéreux, à assumer leur vie chez eux et à l’améliorer dans la dignité avec les moyens limités qui sont encore les leurs.
  2. Rompre le cercle vicieux de l’assistance et de la distribution permanente, instaurer un système de responsabilité collective et individuelle.

Montrer à ces populations qu’elles peuvent et qu’elles doivent prendre en charge leur propre existence. Mener ces pays vers le développement durable.

Une action tournée vers l’efficacité

Tout projet suivi par EMI tant au niveau de l’étude, de la présentation ou de l’exécution, est intégralement placé sous la responsabilité d’un administrateur délégué responsable du projet médical (médecin en règle générale). Cet administrateur délégué est toujours assisté d’un administrateur délégué adjoint de formation complémentaire (gestionnaire, financier…) responsable du projet économique. Ce travail en binôme permet en effet dans une démarche d’efficacité de mieux savoir retenir un projet, de le concevoir, de rechercher des associés, d’en contrôler l’exécution, et de maintenir tant au niveau de la présentation qu’au niveau de l’exécution les contacts les plus réguliers avec les organismes bailleurs de fonds.

E.M.I prend également en considération la multiplication, dans les différents pays, d’associations de villages ou de quartiers autogérés, animés le plus souvent par des femmes et qui témoignent d’une prise de conscience par ces populations de leurs besoins réels pour accompagner le développement. Il s’agit certainement du meilleur type de réponse à apporter aux besoins énormes de ces pays pour répondre à la pauvreté et rentrer dans une logique de développement durable.

Notre méthode : transmettre le savoir et former les hommes

  • Mettre en place au coeur de ces pays des zones de développement à l’échelle d’une région ou d’une province. Le travail s’y organise selon un schéma pyramidal du village à la ville principale de la zone concernée. Au sein de chacune de ces zones vivent en moyenne 100 à 300.000 personnes.
  • Garantir le bon déroulement du partenariat et la viabilité future des opérations par la signature préalable d’un contrat de coopération technique avec le Gouvernement et lesCollectivités locales du pays concerné, stipulant leur participation active à la réalisation du projet et leur accord sur les objectifs. Deux programmes (Santé et Formation) sont menés simultanément pendant plusieurs années consécutives :

Programme de santé, première étape de tout développement durable :

  • soins de santé primaires : médecine préventive
  • hygiène – vaccinations dans chaque village, priorité à la protection de la mère et de l’enfant,
  • construction et mise en fonctionnement de dispensaires encadrés par des infirmiers et des matrones.
  • construction ou réhabilitation du petit hôpital au sommet de la pyramide. Les médecins d’E.M.I. y soignent ou opèrent en étroite collaboration avec le personnel médical.

Médecine préventive en brousse ou de terrain et médecine de soins à l’hôpital se complètent ainsi harmonieusement.

Programme de formation, deuxième cible :

C’est l’étape la plus importante car, à long terme, elle assure la pérennité du travail entrepris : Tous les personnels locaux : médecins, infirmières, matrones ou gestionnaires sont formés ou recyclés. Dès lors qu’une relève locale abondante, compétente, active et multidisciplinaire a été constituée, E.M.I. peut se retirer. Le développement durable peut prendre son essor.

Transmettre votre demande

9 + 10 =